Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Municipales 2008 : fin de campagne plus tendue

Notre arrondissement a connu jusqu’à ces derniers jours une campagne électorale plutôt sereine et le fameux dialogue républicain prévalait lorsque les candidats se rencontraient dans la rue. Tous les habitants s’en félicitaient.

On ne sait quel insecte a piqué les candidats depuis 48h mais la tension a monté d’un cran et on ne peut que regretter quelques excès plus ou moins graves.

Dans l’anecdotique, signalons les critiques lancées par Roger Auque (UMP) envers la presse qu’il accuse de ne se préoccuper que de détails touchant les « people », en l’occurrence l’article du Parisien concernant le crane rasé de Philippe Torreton à cause du tournage du film dans lequel il incarne Mazarin. Roger Auque a téléphoné au Parisien pour lui dire qu’il pouvait se déguiser en Richelieu au cas où cela inciterait ce quotidien à écrire un article sur lui. Ambiance.

Un peu plus ennuyeux sont les propos tenus par Jacques Bravo lors de la réunion publique de mardi soir et au cours de laquelle il aurait traité ses adversaires de l’UMP et du MoDem de « mouches ». La phrase exacte telle que relatée par le site MuniParis est la suivante : « Nous verrons dimanche soir si les mouches ont une âme ». Propos énigmatiques mais d’un assez mauvais gout.

Beaucoup plus problématiques sont les propos tenus par Philippe Torreton le mardi lors du meeting PS et Jean Louis Bourlanges le mercredi lors du meeting UMP. M. Torreton s’en est pris aux artistes préférés de Nicolas Sarkozy avec tant d’excès que cela en était insignifiant dans le fond mais avec un tel mépris dans la forme qu’on ne pouvait s’empêcher de penser que la simple tolérance n’avait pas place dans son esprit et que les choses sont abordées avec une espèce d’obligation de penser juste – c’est à dire comme lui - en matière artistique. M. Bourlanges n’a pas fait mieux en stigmatisant avec également beaucoup de mépris le « Capitaine Conan de gauche » que serait pour lui M. Torreton, et en dénigrant systématiquement avec une gourmandise poujadiste les projets culturels comme Nuit Blanche tout en dénonçant l’irresponsabilité de Christophe Girard, l’adjoint au Maire chargé de la culture.

Bon, heureusement, le vote c’est dimanche prochain !

Commentaires

  • M. Didier,

    je crois que nous n'étions pas au même meeting
    J'ai assisté au 2 réunions de Gauguin et je n'ai pas du tout le meme avis que vous. Ph Torreton a répondu aux attaques de l'UMP en particulier celles de roger Auque qui ose dire qu'à Bagdad on trouve plus de Taxi qu'à Paris et qu'on circule mieux à Beyrouth !

    Mais a part cela le débat de mardi était sur le projet de Delanoe ...

    Quand un camp est agressif il faut bien répondre.
    En revanche j'ai été très surprise du fait que Delphine Burkli n'a fait que critiquer Bravo sans parler de son projet

    Je ne sais pas combien vous êtes resté mais bon je n'ai pas du tout la même impression...

Les commentaires sont fermés.