Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Point de vue

La mixité sociale : utopie ou nécessité ? Comment la réaliser dans le 9ème ?

par Nicole Azzaro et Benjamin Hubert – Les Verts93ac8faa535d14141969c9e943a816f1.jpg

 

 

 

 

 

La mixité sociale utopie ou nécessité ? Nécessité évidemment !

Le 9ème , à l’image des autres arrondissements de Paris, connaît une forte tension du marché immobilier, qui se répercute sur les prix des loyers, sans pour autant compenser de manière suffisante l’offre en logements destinée aux couches moyennes et populaires, ce qui contribue à une sélection sociologique de fait . Alors devons-nous exclure ou intégrer ?  renvoyer ailleurs ou accueillir à Paris ? Réserver Paris aux plus riches ? à ceux qui peuvent acheter à 7000 € le m2, louer 1000 € un studio ?

Nécessité vous dis-je !  pour que Paris reste ce qu’elle a toujours été : une Capitale de la diversité ou se côtoient riches, moins riches, modestes, quelle que soient leurs origines, leurs couleurs de peau, leurs convictions. Il n’est pas admissible que des adultes ayant un emploi ne puissent vivre et élever leurs enfants là ou ils le souhaitent. Parce que la vie y est trop chère et que le salaire ne suffit pas.

La mixité sociale est un enjeu fort pour notre arrondissement, elle est au cœur des préoccupations des Verts.

Nous souhaitons que le 9ème arrondissement, avec ses 57 000 habitants, conserve sa vocation résidentielle aux côtés de ses activités économiques.

Il s’agit de garantir à chacun le « droit à la ville » et à la centralité. Pour ce faire, nous devons d’abord appliquer les textes : notre arrondissement ne dispose même pas de 4% de logements sociaux quand la loi SRU en réclame 20%. L’objectif des Verts est de parvenir à ce rééquilibrage d’ici 2012 à l’échelle de Paris - et je le souhaite dans le 9e - pour conserver une offre en logements accessible à tous. Achats d’immeubles, achats d’appartements, application de la loi de réquisition : nous mettrons tout en œuvre.

Par ailleurs, les Verts ont soutenu les actions faites en faveur des plus démunis, les très pauvres, exclus même du logement social, et souhaitent renforcer les moyens des foyers d’accueil et en créer d’autres. On sait, pour l’avoir fait ici dans le 9e que les habitants de ces structures s’intègrent tout à fait à la vie du quartier.

Quand nous aurons 20% de logements sociaux, quand dans le même quartier, dans le même immeuble vivrons des cadres, des ouvriers, quand leurs enfants se fréquenteront, Paris alors sera redevenu Paris dans toute sa diversité et nous y vivrons bien, ensemble.
 

Commentaires

  • Je suis un peu étonné de voir à nouveau débouler la loi de réquisition: c'est se donner bonne conscience à peu de frais, dans la mesure où c'est une compétence préfectorale, c'est à dire du gouvernement. Le programme des Verts est donc de demander à M. Sarkozy de bien vouloir réquisitionner. Succès garanti! D'ailleurs, le Maire de Paris l'a déjà fait en 2005, sans résultat observable...

    Il serait sans doute plus efficace de se demander pourquoi on en est à plus 10% de logement vacants dans l'arrondissement? Clairement, le marché immobilier ne fonctionne plus, quel genre de système peut-on inventer qui réponde aux problèmes qu'il rencontre?

  • Utiliser l'arme de la réquisition de logments, ou plutôt dire qu'on va l'utiliser, c'est la même chose que la dissuasion atomique : le rapport du faible au fort ! (cf. la théorie du Général pour l'arme atomique française). C'est en fait un aveu d'impuissance devant un problème que l'on souhaite traiter mais qui vous échappe.

    De deux choses l'une : ou bien la propriété est un droit inaliénable ou bien on change le fonctionnement de l'économie de marché. J'en reviens au Général : vaste programme !

Les commentaires sont fermés.