Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ligue des droits de l'homme

  • La Ligue des Droits de l’Homme dans le 9ème

    medium_Ligue_des_Droits_de_l_Homme.jpgNée de l’affaire Dreyfus en 1898, la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) est une vieille dame mais demeure très active. Brigitte Dalesky en est la trésorière pour la petite section du 9ème arrondissement. Ouverte, souriante, cette habitante du quartier de la rue des Martyrs depuis près de 60 ans a adhéré à la Ligue en 1978 et son dynamisme reste intact depuis cette date. Avec ses 30 membres, la section du 9ème de la LDH est de taille modeste. Ses adhérents, pas tous actifs, se réunissent chaque mois au centre culturel arménien de la rue Richer sous la houlette de son Président de section, Rémi Roy, pour y échanger idées et propositions sur les sujets du moment : immigration, violence, prisons, etc. …

    La section de notre arrondissement s’est engagée dans pas mal d’actions directement liées à la vie du 9ème. Que ce soit une assistance bienveillante aux grévistes de la faim dans les locaux de l’UNICEF rue Saint Lazare au printemps 2005 à la votation citoyenne organisée en Décembre 2005 dans tout Paris pour soutenir l’idée du vote des étrangers non communautaires aux élections locales en passant par la manifestation organisée en Juin 2005 suite à l’assassinat de la rue Chaptal, la LDH était là. Aujourd’hui, la section suit avec attention la question nationale de l’immigration dite « choisie » mais aussi est très active dans le « réseau éducation sans frontière » pour le parrainage des enfants sans papier scolarisés dans le 9ème. Par ailleurs, elle participera du 16 au 22 octobre prochain à la nouvelle votation citoyenne toujours pour soutenir le vote des étrangers non communautaires aux élections locales.

    Membre du CICA de l’arrondissement, désormais domiciliée à la Maison des Associations du 9ème et participant chaque année au forum des associations,  la section y est bien implantée. Brigitte Dalesky n’a qu’un regret, celui de voir les adhérents de la Ligue passant trop vite à son goût d’un sujet à l’autre sans vraiment l’approfondir. Elle reconnaît un changement important de comportement par rapport aux années 70 / 80. Mais cela n’altère en rien sa volonté de continuer son action.