Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cybercriminalité

  • Gros plan sur la cybercriminalité

    Puisque vous êtes en train de lire cet article sur notre blog, cela signifie que vous vous êtes familiarisé avec le secteur de l'informatique, vous n'êtes peut-être pas un expert, mais déjà un utilisateur averti.

    paris,informatique,arnaque,préfecture-police,précautions

    Pourtant il semble que nous soyons tous trop confiants avec les ordinateurs et surtout que nous ne nous méfions pas assez de tout ce que cachent nos écrans. A en croire le bulletin de la préfecture de police de cette semaine, nous sommes épiés à longueur de temps : des délinquants aux doigts agiles traquent nos mots de passe, des sociétés revendent leurs fichiers et de fait nos adresses électroniques "phishées" — hameçonnées, tout cela relève d'un fran-glais horrible ! — d'autres nous inondent de spams, de messages indésirables, de fenêtres publicitaires attractives et trompeuses.... Arrêtez ! N'en jetez plus ! la cour est pleine. 

    Voici un extrait du  bulletin du 7 mai de la Préfecture : n'êtes-vous pas tenter de ranger votre netbook ou votre cher Mac au fond d'un tiroir et, enfin, de profiter du beau temps !

    Quelques délits informatiques

    Subtilisation de coordonnées bancaires sur de faux sites Internet (« phishing » ou « hameçonnage »), vol de fichiers clients, espionnage d’ordinateurs, usurpation d’identité numérique pour envoyer des méls d’insulte ou collecter de l’argent pour une fausse cause (arnaque à la nigériane), sabotage d’ordinateurs au moyen de vers ou de virus, les infractions commises sur Internet prennent une ampleur sans précédent. Parmi les dernières trouvailles des hackers, le blocage de votre ordinateur avec un message vous demandant de l'argent pour le débloquer ou encore la capture de tous les flux d'informations (notamment des données bancaires) circulant entre votre appareil - ordinateur, smartphone, tablette - et la borne Wi-Fi à laquelle vous l'avez connecté.

    Heureux celui qui continue à communiquer par téléphone ou par la poste ! Vite, un Bic, une feuille blanche et un bon vieux timbre....

    Si malgré tout, pour vous faire peur, ou pour opter pour les solutions de prudence, vous voulez consulter les conseils de la préfecture, vous pouvez télécharger la plaquette mise en ligne en cliquant sur le lien ci-dessous :

    Téléchargez la plaquette