Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vidéo "A tort ou à raison"

Le Conseil de la Jeunesse a présenté dimanche 26 novembre salle Rossini la première version du film qu’il prépare depuis quelques mois. Quelle est l’idée de celui-ci ? Réuni sous la responsabilité d’un animateur, Mamadou Doucouré, le Conseil de la Jeunesse de notre arrondissement a souhaité préparé un support pédagogique pour aborder la question du respect et du nécessaire dialogue entre les garçons et les filles de leur âge d’une part, avec les personnes âgées et avec la police d’autre part. Le film a pour titre « A tort ou à raison ». Il a été accueilli avec beaucoup d’applaudissements, le sujet étant traité de manière simple, concrète et avec beaucoup de doigté.

La chose s’est faite en trois temps. D’abord une phase de réflexion et d’écriture en commun du scénario. Ensuite, une formation théâtrale en 10 séances de 4h chacune pour mieux maitriser le jeu des acteurs, car ce sont les jeunes eux-mêmes qui jouent dans le film. Enfin, comment tourner un film, maitriser la caméra, objet de 4 séances de 2h chacune.

Le projet a mobilisé 20 jeunes, à dire vrai essentiellement des filles. Il a aussi été l’occasion d’une ouverture avec d’autres puisque des membres du Conseil des Sages (les Seniors) ont participé au film.

Le résultat est un petit film de 12mn qui illustre la bonne et la mauvaise manière d’aborder les problèmes. La séquence du dialogue entre le policier sectaire et les jeunes est savoureuse tout comme celle de la grand-mère ronchon. Les jeunes ont maintenant en projet de présenter leur film dans l’arrondissement : les écoles, les Conseils de quartier, aux membres du Conseil Local de Sécurité. Des petites contraintes techniques nous empêchent pour l’instant de vous le proposer sur ce blog mais c’est pour bientôt.

En attendant, nous avons recueilli le témoignage des deux seuls acteurs masculins du film, Alexandre et Macyle
 
 
 

Les commentaires sont fermés.