Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cocaïne

  • Pourtant la coke n'avait pas d'accent

    Trafic de stupéfiants : un Marseillais venait vendre sa marchandise à Paris !

    17 novembre, le 2e district de police judiciaire (2e DPJ) a interpellé en gare du Nord (10e) un homme et une jeune femme soupçonnés de trafic de stupéfiants.

    Les investigations menées par les policiers depuis début octobre avaient permis de mettre au jour un trafic de cocaïne qui alimentait les rues Myrha et Poissonniers, situées sur le ressort de la zone de sécurité prioritaire (ZSP) Barbès/Château rouge (18e). 
    Le fournisseur était identifié ; âgé de 48 ans, résidant à Marseille (13), il se rendait tous les week-ends à Paris, logeait à cette occasion à l’hôtel et fournissait des revendeurs qui se chargeaient de la vente. Il prenait ensuite le train pour Lille (59) d’où il se rendait en Belgique pour s’alimenter en cocaïne. Une fois ces « achats » effectués, il regagnait la cité phocéenne, le transport de la marchandise étant assuré par sa compagne - 45 ans - ou la fille de celle-ci - 23 ans - .
    C’est lors d’un voyage « retour » qu’il a été interpellé avec cette dernière, en possession de 500g de cocaïne.
    La mère, et compagne, a été arrêtée à son tour à Marseille.

    Tous trois ont été déférés au Parquet de Paris.

    Source : PPFlash du 22 novembre 2012 - 12h05

    1367656419.jpg

    Nous ne savons pas si ces trafiquants auraient été interpellés sans le dispositif de la zone de sécurité prioritaire (ZSP). Peut-être. Mais nous nous réjouissons qu'ils l'aient été. C'est depuis le début octobre que les renforts de police sont présents sur les lieux et que tout le dispositif qui comporte plusieurs volets et divers partenariats est en oeuvre.