Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Brèves

  • Un peu de poésie...

    Nous relations récemment "une scène inhabituelle à la Goutte d'Or" à propos de l'action tant attendue de la préfecture de police contre les stationnements illicites et sauvages à la Goutte d'Or. Or, voilà que sur les pare-brises des voitures garées dans le quartier de nouvelles contraventions ont vu le jour. Mais ces contraventions-là sont de celles qu'on a envie de recevoir, et pour cause, puisqu'il s'agit de contraventions... poétiques !

    C7CUq1FWcAATeLL.jpg

    En effet, à l'initiative des élèves du groupe scolaire Saint Bernard-Sainte Marie et à l'occasion de l'opération "Le Printemps des poètes" qui se déroulait du 4 au 19 mars 2017, de faux procès-verbaux portant quelques vers régigés d'une écriture enfantine ont fleuri sous les essuie-glaces des automobiles.

    Saluons cette belle initiative qui offre un peu de poésie là où on ne l'attend pas.

    goutte d'or,poésie,stationnement

  • Hommage en direct à l'ICI

    S’interrompant, il saisit le petit papier blanc que lui tend le président de l’Institut des cultures d’islam (ICI), Jamel Oubechou, et visiblement ému, explique au public : « Ah, c’est formidable ! Les otages français en Syrie ont été libérés. Je voulais leur rendre hommage, mais ça, c’est tellement mieux ! » Par un hasard de calendrier, c’est à un amoureux de la Syrie, Jean-Pierre Filiu, qu’il est revenu d’apprendre au public réuni ce jour-là pour l’écouter la libération d’Edouard Elias, Didier François, Nicolas Hénin et Pierre Torres, au terme de dix mois de détention en Syrie. Ce professeur en histoire du Moyen-Orient contemporain à Sciences Po vient de publier Je vous écris d’Alep. Au cœur de la Syrie (Denoël, 2013) et échangeait (voir sur la page de l'ICI), samedi 19 avril, avec Salam Kawakibi, politologue d’origine syrienne et directeur adjoint de l’Initiative de réforme arabe.

    Paris,goutte-d-or,ICI,J-P-Filiu
    À gauche, Salam Kawakib; A droite, J-P Filiu; De dos, au premier plan, Jamel Oubechou  (Photo Barbara Vignaux)

    L’occasion, pour Jean-Pierre Filiu, de rendre hommage à la première ville qu’il a connue dans le monde arabe – il avait alors 18 ans – et où il est retourné en 2013 pour écrire un des derniers témoignages disponibles sur la ville, « interdite » à la presse internationale après le rapt de Nicolas Hénin et Pierre Torrès. Aujourd’hui, 300 à 400.000 personnes vivraient toujours à Alep – contre un million avant la guerre. Mais il ne faut pas oublier, rappelle-t-il immédiatement, « que 22 millions de Syriens et Syriennes sont toujours prisonniers d’Assad dans leur pays et dans l’exil ».

  • Tout le monde aime Guignol !

    paris,guignol,enfants

     

    Les habitants
    du quartier Trudaine Rochechouart
    ont de la chance !
    Guignol sera de passage chez eux
    aujourd'hui samedi et demain dimanche
    place Lino Ventura, juste au coin
    de la rue des Martyrs et de l'avenue Trudaine.
    Mais attention,
    spectacle réservé au moins de 10 ans,
    qu'on se le dise.
     

     

  • La Cour de Babel est au Louxor

    LA+COUR+DE+BABEL.JPGVoici une courte annonce que nous relayons pour le Louxor — devenu votre cinéma de quartier, nous n'en doutons pas — en effet, le film de Julie Bertucelli est actuellement à l'affiche depuis le 12 mars et dans 153 cinémas, à en croire le site d'Allociné... Or, ce jeudi 20 mars, à la séance de 20h15, vous aurez le plaisir de rencontrer Mme Cervoni, l’enseignante de la classe d’accueil du collège de La Grange Aux Belles, 10e, filmée dans ce beau documentaire de Julie Bertuccelli « La Cour de Babel ». A ne pas rater donc.

  • Viaduc à la mode

    Dans la série Modes et T-shirts, nos observations et celles de nos lecteurs nous  conduisent à penser que les créateurs se sentent de plus en plus inspirés par nos quartiers. Après l'apparition de Barbès-Rochechouart sur les T-shirts d'un des personnages de la série de France 3 Plus belle la vie (voir notre article du 7 janvier), nous avons reçu la photo ci-dessous prise dans la boutique de la Gaîté Lyrique :

    paris, viaduc, Barbès

    On y voit clairement malgré les vagues du tissu le viaduc du métro et le marché au-dessous. La seconde photo reçue mène ensuite à la conclusion qu'il y a peu de chance pour qu'on trouve ce t-shirt, quelle qu'en soit la qualité, sur les stands  du marché de La Chapelle (vrai nom du marché de Barbès)  même si les déballages de vêtements et de tissus ont accru leur espace ces derniers mois. Nous pensons notamment à l'extrémité Est du marché, qui a gagné du terrain grâce à la neutralisation de la chaussée au carrefour Chapelle-Tombouctou-Maubeuge. 

    paris,barbès,t-shirt

    Pas donné, n'est-ce pas ?

    Ce dernier n'avait pas de prix, là où nous avons "volé" l'image.... Si le créateur se reconnaît, qu'il nous le dise, nous lui rendrons la propriété de sa création en donnant son nom.

    .../... (Mise à jour du 6 mars) Le lendemain, un commentaire dit : Le t-shirt "Goutte d'or J'adore" est une création de Sakina M'sa, créatrice installée rue des Gardes!

    Merci à Vic ! 

    T Shirt Goutte d'Or.jpg

  • C'est la p'tite bête qui monte, qui monte...

    Vous, les lecteurs de notre blog, êtes de plus en plus nombreux à lire les articles que nous publions. Mais pas d'auto-satisfecit; au contraire, nous souhaitons vous témoigner notre reconnaissance et vous remercier pour votre fidélité.

    En moyenne, notre blog reçoit désormais plus de 750 visites par jour, et ce sont près de 1800 pages que vous y lisez chaque jour. Une belle progression depuis 2012 comme vous pouvez le constater sur ce graphique:  

    blog,audience,lecteurs,réseaux-sociaux 

    Vous trouvez certainement un intérêt ou une utilité dans nos publications: tant mieux! Nous espérons, en effet et très sincèrement, que ce blog vous apporte une ouverture sur divers sujets concernant notre cadre de vie ou la citoyenneté dans nos quartiers: il est le reflet du travail et de l'implication des membres de notre association, ou, tout simplement, le fruit de nos observations.

    Vous pouvez aussi continuer à soutenir notre association en adhérant. Si vous le souhaitez, vous trouverez dans le bandeau gris, à droite de cette page, le lien à cliquer pour télécharger le bulletin d'adhésion; ou plus simplement, vous pouvez cliquer ici. La démarche est simple, et le montant de l'adhésion est limité à 10 €.

    Et plus encore que la simple adhésion, vous pouvez aussi choisir de vous impliquer dans notre association, de diverses manières: en contribuant librement par exemple, avec votre temps, votre expertise, votre regard citoyen, ou même, votre plume pour écrire un article pour ce blog si le coeur vous en dit.

    Enfin, pourrions-nous vous suggérer de ne pas rester trop discrets lors de votre lecture du blog: n'hésitez pas, ainsi, à vous manifester et réagir via le lien "Commentaires" sous l'article; nous vous répondrons le cas échéant si votre réaction ou votre question appelle une explication.

    Vous pouvez aussi partager le contenu de chaque article sur les réseaux sociaux en cliquant sur les boutons de partage Facebook ou Twitter que nous avons installés sous l'article. D'ailleurs, nous vous rappelons que vous pouvez rester en contact avec nous, ou suivre l'actualité de notre blog, sur ces mêmes réseaux sociaux:

    . FacebookLes Amis d'Action Barbès où plus de 110 personnes aiment notre page. 

    . Twitter@ActionBarbes où plus de 570 abonnés nous suivent déjà.   

     

    Un dernier conseil à nos lecteurs que vous êtes: si vous ne pouvez pas consulter régulièrement notre blog, nous vous suggérons de vous inscrire à notre lettre hebdomadaire via la section Newsletter dans le bandeau gris à droite (en faisant dérouler vers le bas, avant les catégories des articles et nos liens favoris); vous recevrez alors, le weekend, un e-mail avec le condensé de nos articles de la semaine précédente. 

  • Quelques jours au soleil...

    Vous envisagez peut-être de passer quelques jours de vacances en fin d'hiver sous des climats plus chauds, et forcément assez loin, en dehors de l'Europe le plus souvent. Il faut d'ores et déjà vérifier si votre passeport est encore valide, car les documents aux caractéristiques biométriques prennent un peu plus de temps en fabrication que leurs ancêtres, les vieux passeports ordinaires. 

    De plus, la Préfecture de police a instauré une contrainte supplémentaire qui sans doute permet un traitement plus fluide des demandes, à condition d'en être informé en temps et en heure : toute demande ne peut être faite que sur rendez-vous ! Inutile de vous précipiter dès potron minet à l'antenne de police de votre mairie. Cela ne fonctionne plus. 

    La procédure n'est pas nouvelle, elle date de décembre 2012, et nous avons déjà fait un article sur le sujet, mais il est parfois bon de se répéter. 

    Voici une vidéo trouvée sur le site de la préfecture de police qui vous explique la démarche (comme vous, nous regrettons que la préfecture nous impose un préalable publicitaire, que l'on peut néanmoins zappeur au bout de quelques secondes ! ): 


    CNI et passeport sur rendez-vous par prefecturedepolice

  • Musique à Barbès

    Pour celles et ceux qui allaient se faire une toile au Louxor ou qui passaient par là, dimanche dernier vers 13h, une belle surprise était au rendez-vous. L'espace sous viaduc près du kiosque à journaux accueillait une fanfare tzigane. Un public enthousiaste se groupait sur les marches de l'escalier monumental pour entendre et encourager les musiciens.

    barbès, fanfare

    Et si l'on rêvait d'une occupation de l'espace sous viaduc de Barbès à Stalingrad par des musiciens et des artistes ?

     

  • Pour cette Saint-Valentin 2014...

    Aujourd'hui, ne soyez pas étonnés de découvrir des messages d'amour sur les panneaux lumineux de la Mairie de Paris: la Ville a organisé un concours, qui s'est achevé la semaine dernière, pour permettre à plus d'une centaine de mots doux, déclarations et autres compositions d'amour de s'afficher dans tout Paris pendant cette journée... Vous pourrez aussi consulter ces messages sur la page dédiée du site Paris.fr.      

    saint-valentin,Paris,prévention,photos,jaurès 

    On s'aime un peu... beaucoup... on se protège passionnément!

    Cette journée de la Saint-Valentin est aussi l'occasion pour la Ville de Paris de rappeler l'importance des rapports protégés entre amoureux et dans les couples. En partenariat avec l'association Sida Info Service, une action de prévention est ainsi organisée depuis hier au forum des Halles (place Carrée, niveau -3) avec un stand d'information et de diffusion de moyens de prévention et de contraception (préservatifs féminins et masculins) entre 10h et 19h.

     

    Immortalisez-vous gracieusement avec un portrait  de stars!

    saint-valentin,paris,prévention,photos,jaurèsDans un tout autre registre, la RATP vous invite à vous faire tirer le portrait aujourd'hui, de 12h à 18h, dans l'une des 5 cabines photo de luxe estampillées "Studio Harcourt" et installées sur son réseau de manière éphémère.

    Dans nos quartiers, vous pourrez vous rendre à la station Jaurès, sous le viaduc en extérieur, et, en vous armant certainement de patience, repartir avec un instantané en noir et blanc, comme ces vedettes du cinéma et du théâtre immortalisées dans ce clair-obscur typique de ce studio photographique mythique fondé à Paris en 1934.

    Pour retrouver les autres 4 cabines provisoires, vous aurez les renseignements via les Actualités du site de la RATP ou en cliquant directement ici.

    Vous pouvez aussi tenter de gagner, aujourd'hui via la page Facebook de la RATP, une véritable séance photo dans les locaux du Studio Harcourt situés dans le 8e arrondissement, et non plus seulement via une cabine photo.          

  • Premier sur le podium : les tapages nocturnes

    Voici une brève de la Préfecture de police qui tient à jour ses statistiques des appels passés sur le 17 à Paris. Un nombre impressionnant mais moins qu'en 2012 (580 299) :

    551 252 

    C’est le nombre d’appels 17 reçus, au cours de l’année 2013, par la salle d’information et de commandement «17 Police Secours» de Paris. Parmi ceux-ci, 48% ont fait l'objet d'une intervention et 6,37% sont des appels relatifs aux conflits de proximité :

     

    -Tapages nocturnes:             25 625 (contre: 25 409 en 2012)

    -Différends familiaux:             7 570 (contre: 8 904 en 2012)

    -Tapages diurnes:                  1 652 (contre: 668 en 2012)

    -Conflits de voisinage:              248 (contre: 1593 en 2012)

    Il en ressort qu'il est parfois difficile de trouver le sommeil dans notre bonne vieille ville. Oublié le temps où le guet passait dans les rues et leur assurait, plus ou moins, une certaine tranquillité : 

    Qu’est-c' qui s'passe ici, si tard ?
    Compagnons de la Marjolaine.
    Qu’est-c' qui s'passe ici, si tard ?
    Gai, gai, dessus le quai.
    • Chevalier du guet :
    C’est le chevalier du guet,
    Compagnons de la Marjolaine.
    C’est le chevalier du guet,
    Gai, gai, dessus le quai.

    Le guet veille ! est certainement l'un des plus connus des Cris de Paris (nous dit Wikipedia).

    Il est onze heures, bonnes gens. Dormez, le guet veille !
    Il est minuit, bonnes gens. Dormez, le guet veille ! 
    (à décliner selon les heures de la nuit)

    Le guet qui faisait la ronde de nuit dans les rues de Paris et des autres capitales européennes (mais aussi des grandes villes de province) était en fait une milice aussi bourgeoise que nocturne, censée sécuriser les places, rues, ruelles et venelles, fort peu sûres au Moyen-Âge comme à des époques plus récentes.

    Dans chaque quartier, regroupés en confrérie, riches bourgeois comme petits bourgeois, brillamment équipés (voir à ce sujet La Ronde de nuit de Rembrandt) se donnaient, finalement à peu de compte, un rôle et des émotions qui les changeaient de leur routine journalière de boutiquier, de changeur ou de notaire. Comme on les entendait venir de loin, les aigrefins, vide-goussets et autres tire-laines avaient tout le temps de regagner Vauvert ou la Cour des miracles. Cependant il leur arrivait, tout de même, d’appréhender quelques ivrognes ou malfrats sourds-muets qu’ils s’empressaient de remettre au prévôt du roi flanqué de ses gens d’armes.