Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Brèves - Page 5

  • Un panneau lourd de sens... interdit

    P1050465_3.jpg

    L'insolite dans la rue est très discret. Et l'on n'a pas toujours un appareil photo sous la main...
    mais un téléphone, oui. 

  • Pourtant la coke n'avait pas d'accent

    Trafic de stupéfiants : un Marseillais venait vendre sa marchandise à Paris !

    17 novembre, le 2e district de police judiciaire (2e DPJ) a interpellé en gare du Nord (10e) un homme et une jeune femme soupçonnés de trafic de stupéfiants.

    Les investigations menées par les policiers depuis début octobre avaient permis de mettre au jour un trafic de cocaïne qui alimentait les rues Myrha et Poissonniers, situées sur le ressort de la zone de sécurité prioritaire (ZSP) Barbès/Château rouge (18e). 
    Le fournisseur était identifié ; âgé de 48 ans, résidant à Marseille (13), il se rendait tous les week-ends à Paris, logeait à cette occasion à l’hôtel et fournissait des revendeurs qui se chargeaient de la vente. Il prenait ensuite le train pour Lille (59) d’où il se rendait en Belgique pour s’alimenter en cocaïne. Une fois ces « achats » effectués, il regagnait la cité phocéenne, le transport de la marchandise étant assuré par sa compagne - 45 ans - ou la fille de celle-ci - 23 ans - .
    C’est lors d’un voyage « retour » qu’il a été interpellé avec cette dernière, en possession de 500g de cocaïne.
    La mère, et compagne, a été arrêtée à son tour à Marseille.

    Tous trois ont été déférés au Parquet de Paris.

    Source : PPFlash du 22 novembre 2012 - 12h05

    1367656419.jpg

    Nous ne savons pas si ces trafiquants auraient été interpellés sans le dispositif de la zone de sécurité prioritaire (ZSP). Peut-être. Mais nous nous réjouissons qu'ils l'aient été. C'est depuis le début octobre que les renforts de police sont présents sur les lieux et que tout le dispositif qui comporte plusieurs volets et divers partenariats est en oeuvre.  

  • Le prix du Quai des Orfèvres

    Je l'avoue, j'aime les polars... je ne m'en cache pas et tous les ans je fais une petite annonce pour donner le nom du lauréat du Prix - cette année, c'est la 66e édition -  du Quai des Orfèvres. Il a été décerné hier.

    Voici tel quel ce qu'en dit le service de presse de la Préfecture de Police : 

    prix_quai_orfevre.jpgDanielle Thiéry a été proclamée, ce jour à 12 heures, par le Préfet de Police, Bernard Boucault, lauréate du 66e Prix du Quai des Orfèvres pour son roman « Des clous dans le cœur ».

    « Il y a des affaires qui te pourrissent la vie…, elles restent en toi, plantées dans ton cœur comme un clou qu’un mauvais plaisant s’amuserait à manipuler… »

    Un double meurtre et une disparition, celle de son épouse, le commandant Revel est miné par ces deux affaires que la PJ de Versailles n’est jamais parvenue à résoudre. Un nouveau meurtre lui permet de reprendre son enquête.

    Géniale intuition ou obsession d’un homme malade, qui sait que désormais le temps lui est compté ? Dubitative, son équipe le suit, moins par conviction que par respect pour l’homme que ce mystère ravage, et plus encore par admiration pour ce flic, dévoré par l’exigence de la vérité, qui a le courage d’en imposer à la mort elle-même.

    Pour ceux qui aiment, bien sûr...

  • Adieu Vano !

    Juin 2011, Vano part en fumée....

    9 mois plus tard, Action Barbès lance une opération cartes postales en faveur de la création d'une brasserie à Barbès en lieu et place des magasins Vano. 

    Fin août 2012, une permis de construire est délivrée par la Ville au descendant des propriétaires de l'ancien Café Rousseau, sur la parcelle d'angle.

    Nous ne devrions pas tarder à voir des bulldozers démollr les vestiges du magasin. Cette démolition est annoncée ce mois-ci et la reconstruction d'un café-brasserie (sans l'immeuble ci-dessous) est programmée pour le début de l'année pour une ouverture à l'hiver 2013.

    75497954.jpg

    Les repreneurs sont désormais connus ; ils possèdent déjà plusieurs lieux dans différents arrondissements (dont 9e, 10e et 11e) qui attirent une clientèle nombreuse, jeune et branchée.

  • Toquez...

    Toquez... on répondra seulement si vous nous écrivez !

    vacances,pause

    Le blog se repose....


  • On n'a pas pu résister...

    C'est une carte postale particulière mais tellement adaptée à nos années de lutte contre le recoin urinoir qui se trouvait au pied d'un pillier de la station de métro Barbès Rochechouart, qu'en effet, nous n'avons pas pu résister au plaisir de vous la montrer. 

    Elle se passe de commentaire... 

    paris,barbès,métro,urine,recoin,propreté

    Vous aussi lecteur du blog, en vacances, peut-être, adressez nous vos cartes postales.
    Nous en ferons de petits articles... 

    _/_/_/

    Cet avertissement est à rapprocher de l'initiative prise par un groupe d'habitants du quartier Château rouge, en colère contre la dégradation de leur environnement, causée notamment par la présence de buveurs et "pisseurs" qui n'ont aucune considération pour l'espace public et urinent sans vergogne entre deux voitures, au pied d'un arbre ou le long d'un rideau de fer baissé. Ils ont créé un forum pour compiler tous les témoignages des habitants et manifester leur impuissance autant que celles des pouvoirs publics, Mairie de Paris et Préfecture de police.

    La révolte est proche. Mais comment l'exprimer de façon constructive ? Dans les réunions de conseil de quartier qui traitent des problèmes de propreté, d"incivilités, de toxicomanie, ou encore de prostitution, on sent très présent le sentiment de désespoir et d'abandon des riverains. Vers qui se tourner ? Qui appeler ? Comment se regrouper ? Et que faire qui ait du sens ? 

    Nous avons reçu une demande de ce collectif pour un relai dans notre blog. Nous vous incitons à visiter le forum de Chateau rouge pour prendre la mesure des difficultés que rencontrent les habitants des petites rues du quartier Château rouge. 

  • le HOAX chez UFC Que Choisir

    images?q=tbn:ANd9GcROsZN9Hp0LP8_1rkTRXEMKaDAkzSwntGfzT8S78hwlXX_7RA-YEQDes amis ont peut-être cru bien faire en vous adressant le message ci-dessous qui a des allures de message sérieux et honnête puisqu'il donne ses sources : UFC Que Choisir... ah, oui, en effet. Et bien, non. C'est un HOAX. Les informaticiens et autres geeks ne font pas beaucoup d'efforts pour parler français. Un hoax, c'est simplement un canular qui circule sur le web, pardon la toile. Il existe même un site qui répertorie les canulars francophones les plus consultés.

    Pour revenir au numéro de téléphone, regardez vous-même le communiqué de UFC, c'est ici.

    Cette fois c'est du sérieux.

    En France, maintenant, beaucoup de numéros commencent par 09......

    Mais il n'y a que 10 chiffres.
    Or là, il y a 11 chiffres.
    Donc prudence et comptez si cela arrive.

    L'U.F.C. QUE CHOISIR, organisme très sérieux, demande à ses adhérents de faire circuler le message suivant :

    Une lettre est déposée à votre domicile par la compagnie PDS , service de colis indiquant qu'ils sont dans l'impossibilité de livrer un colis et que vous devez les contacter au

                                  09 . 06 . 66 . 11 . 91 . 1

    N'appelez pas ce numéro à 11 chiffres ! Il s'agit d'une arnaque émise depuis le Bélize (Amérique Centrale). 

    Si vous appelez et que vous commencez à entendre le message enregistré,vous serez immédiatement facturé de : 315 € pour cet appel !

    Ne vous laissez pas prendre par les nombreux messages qui circulent sur Internet et finissent parfois dans votre messagerie. Pensez aussi à supprimer les coockies régulièrement : pour ce faire, un onglet se trouve dans les outils de votre navigateur.

  • Le folklore de la Goutte d'Or vu par lesoir.be

    Le Soir, quotidien belge, a ses pages en ligne : "Premier site d'information en Belgique francophone".  Ce sont ces pages en ligne révélant les résultats des bureaux de vote fermés dès 18 heures lors des derniers scrutins en France qui sont sans doute à l'origine, parmi d'autres, de la décision de fermer tous les bureaux de vote à la même heure en France métropoitaine.  Dans ces pages on trouve aussi des conseils ou des chroniques touristiques, d'autant que l'été arrive, même s'il faut se pincer, ici à Paris, pour le croire.

    Une de nos fidèles lectrices signale un article, paru lundi dernier, qui traite du bonheur de visiter les quartiers populaires de Paris, ces quartiers haut en couleurs qui tendent à disparaître, dit l'article. Le voici :

    Loin de la Tour Eiffel, des touristes s'encanaillent à la Goutte d'Or

    "Les étrangers font du grand tourisme, ils ont une heure et demie pour faire le Louvre puis filent à Versailles, ce sont plutôt les Parisiens, souvent à la retraite, ou des provinciaux qui viennent visiter la Goutte d'Or", explique Delphine Lanvin, guide touristique. Dans ce quartier du XVIIIème arrondissement juché sur les contrebas de la butte Montmartre, les échoppes colorées de légumes et fruits exotiques, les tailleurs africains cousant des tissus bariolés côtoient des restaurants et salons de thés maghrébins. "A Paris, il n'y a presque plus de quartiers populaires, moi je préfère la mixité, c'est truculent, c'est vivant", juge Caroline Tonnelier, qui habite le beaucoup plus coquet Boulogne-Billancourt, venue avec un groupe d'amies de l'association culturelle Le Tourisme à Paris. "Ici les gens vivent beaucoup plus dans les rues, certains Parisiens ne connaissent pas du tout ça, alors avec cette visite, les gens viennent se dépayser, s'encanailler un peu", souligne Mme Lanvin. "Aujourd'hui on va vous présenter un quartier autrement, par la petite histoire", lance à son groupe Angenic Agnero, guide et fondatrice de Paris par rues méconnues, une association qui fait découvrir Belleville. Le passé de ce quartier, qui a poussé sur une colline extérieure de Paris, puis annexé à la capitale au XIXème siècle -- ses guinguettes, ses ateliers de maroquinerie, ses cours d'eau -- est vite évacué. A la Goutte d'Or, c'est la Ferme parisienne qui étonne les visiteurs. Les poulets vivants y sont vendus par dizaines. Sans parler de Kata, un magasin de chaussures à petits prix situé dans... un théâtre avec balcon classé monument historique. A Belleville, la version nocturne de la balade se termine au Vieux Belleville, un restaurant musette où l'on joue et chante Edith Piaf et Maurice Chevalier. "Les Japonais adorent, les Français aussi", selon Mme Agnero.

    lundi 25 juin 2012, 09:08

    Et vous ? Qu'en pensez-vous ? La Goutte d'Or et Belleville, dernières réserves parisiennes ? Nous rappelons que les commentaires sont ouverts au bas de chaque article et qu'il n'est nul besoin de s'inscrire, ou d'être adhérent à notre association. En revanche, il est recommandé de respecter les règles de l'expression publique, à savoir pas de propos discriminatoires, racistes, calomnieux, etc..., comme partout.

  • Notre page sur Facebook vous attend

    paris,facebook,amis-d-action-barbes

    C'est juste une image capturée sur la page d'accueil de Facebook, récemment ouverte pour les Amis d'Action Barbès. Depuis plusieurs jours nous vous incitons à parcourir la page. Pour certains cela peut être une dévouverte, et pour d'autres un site plus familier qui leur permettra de s'y exprimer plus facilement que sur le blog. A vous de voir !

    Une communication aux lecteurs du blog d'Action Barbès

     

    " Lecteurs de ce blog, partagez les articles qui vous intéressent avec vos amis sur Facebok. Un petit logo vous attend en fin d‘article.  Une page Facebook « Les amis d’Action Barbès » est ouverte. Ne manquez pas de vous y exprimer librement et de partager en direct quelques informations sur notre carrefour préféré.

               Vous avez aussi la possibilité d’insérer des photos. "

  • C'est pourtant la moitié du monde....

    Cette chanson s'insère dans notre désir de plus de parité, de plus de reconnaissance du rôle des femmes.. Est-ce dans l'air avec ce nouveau gouvernement ? Ne serons-nous pas décues une nouvelle fois ? Restons optimistes...

    Que dire de plus ?  Rien, mais écouter Anne Sylvestre et sourire de la bonne humeur qu'elle dégage.